« Les Apaches », balade cauchemardesque en Corse

lesapaches2

De Thierry de Peretti, avec François-Joseph Culioli, Aziz El Haddachi, Hamza Meziani.

Pendant un énième soir d’été, cinq adolescents entrent en effraction dans une grande villa dans le maquis corse. Leur première intention de faire la fête et de profiter d’un bain de minuit dans la piscine est vite remplacée par celle de dérober des objets appartenant aux propriétaires de la maison. Alors que tout le monde croyait que les jeunes avaient « seulement » volé des DVD et une chaine hifi, on découvre vite que deux fusils ont eux aussi disparus ; un simple vol impulsif qui va vite se transformer en acte dramatique.

Les Apaches est le premier long-métrage du réalisateur Thierry de Peretti. Présenté au festival de Cannes en mai dernier pendant la Quinzaine des réalisateurs, le film a marqué les spectateurs. Qualifié de The Bling Ring à la française à cause de son pitch rassemblant luxe et jeunes plongés dans l’ennui, la différence entre les deux films est tout de même vite mise en place.

Les Apaches
nous plonge dans les dessous de la Corse. Ici, il n’est plus question de l’île de beauté et de sa mer transparente, de ses paysages flamboyants… Car le décor exceptionnel de cette destination touristique incontestable est rapidement caché par les méfaits des habitants de l’île, et notamment de ces jeunes « caïds » qui se retrouvent constamment dans des embrouilles.

De façon simple et réaliste, Thierry de Peretti nous livre donc cette vision méconnue de la Corse (ou simplement évitée). Avec des acteurs amateurs forgés de talent, il construit une histoire relative à un fait-divers que l’on aurait pu lire dans Corse-Matin (le film est d’ailleurs inspiré d’une histoire vraie). Le but du réalisateur n’est pas là de choquer, et en aucun cas son scénario prend cette direction. Sa caméra sert simplement de témoin face à des violences que certaines personnes ignorent, ou alors qu’elles ne revendiquent pas.

Avec ce premier long-métrage, Thierry de Peretti casse les clichés et nous livre un film qui n’a pas peur de montrer. Les Apaches nous rappelle que le cinéma est un art, et que l’art est avant tout là pour faire passer un message. En voyant ce que peut faire Thierry de Peretti avec un petit budget comme celui de Les Apaches, on se demande ce qu’il pourrait livrer avec des proportions plus excentriques. Un réalisateur à suivre à la loupe.

Publicités

Une réponse à “« Les Apaches », balade cauchemardesque en Corse

  1. j’ai pu voir ce film à Cannes pendant le festival et j’ai beaucoup aimé, c’est bien joué oui naturellement par de bons acteurs amateurs, et j’ai apprécié surtout le message d’un Corse sur les armes qui circulent trop en Corse, c’est sans concessions et courageux d’aborder ce sujet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s