Monstres Academy : « Quand je serai grand, je serai une terreur ! »

ma2

De Dan Scanlon, avec les voix françaises de Éric Métayer, Xavier Fagnon, Malik Bentalha.

On connait tous l’histoire de Bob et Sulli grâce à Monstres et Cie. Cet été, Monstres Academy nous en dit plus sur la rencontre entre les deux héros, mais aussi comment Bob et Sulli sont devenus ce qu’on appelle des Terreurs. Rien de plus simple… à l’université ! Monstres Université est une faculté spécialisée qui acceuillent seulement les monstres. Là-bas, on apprend tout : comment fabriquer les portes qui mènent dans la chambre des enfants, l’histoire de la bonbonne qui récolte les cris d’enfants, et bien sûr comment devenir une Terreur d’élite ! C’est le but que s’est fixé Bob, même s’il est le seul à croire qu’il y arrivera.

14ème long-métrage du studio Pixar et prequel de Monstres et Cie, Monstres Academy est probablement l’un des films d’animation les plus attendus de cet été. Avec la réputation toujours grandissante du studio, le succès de Monstres Academy au box-office était couru d’avance, et ça malgré la concurrence du deuxième volet de Moi, Moche et Méchant. Pixar a une nouvelle fois attiré les foules, même si le studio a cette fois-ci du mal à convaincre les critiques.

Pixar n’a pas pris un gros risque cette année en nous offrant une suite de l’un de ses plus gros succès. Monstres Academy regroupe ce pourquoi le studio est reconnu à travers le monde : de l’humour, des personnages attachants et hauts en couleur, une histoire qui sort du lot, et un travail de l’animation hors du commun. Si le film est une dose de 1h44 de bonne humeur constante, le scénario quelque peu insuffisant nous fait regretter le grand Pixar de Toy Story ou encore Ratatouille.

Si le film dépeind le fonctionnement de l’université américaine et de ses traditions de façon fidèle et très drôle (tout est là : clubs, fêtes étudiantes, degré de popularité…), on reproche au scénario d’être un peu trop classique, parfois même prévisible. Une sensation de « déjà-vu » nous atteint à plusieurs reprises durant le film, ce qui nous empêche d’en profiter pleinement.

C’est bien seulement ce petit grain de folie d’originalité qui manquait à Monstres Academy pour rentrer dans le classement des meilleurs films de Pixar. En effet, outre ce défaut de scénario, Monstres Academy est une incroyable leçon d’animation. Dingue de précision, celle-ci se rapproche extrêmement de la réalité ; cela se voit d’abord avec les décors, mais aussi avec les mouvements physiques de tous les éléments, ainsi que les couleurs maitrisées à la perfection. Au niveau visuel, Monstres Academy est une réelle réussite, dans la lignée de Rebelle. Ce qui est certain, c’est que Pixar ne cesse d’éblouir et d’émerveiller à chaque nouveau projet.

Au final, on peut mettre Monstres Academy dans le même panier que 1001 pattes ou Cars : le film est un très bon divertissement, mais c’est un Pixar qui n’atteint par les cieux comme ce fut le cas avec Là-Haut ou encore WALL-E. Monstres Academy ne va certainement pas marquer les années à venir dans le cinéma d’animation, mais sa présence rappelle et rappellera le talent unique de Pixar à créer des films plus beaux les uns que les autres.

Publicités

2 réponses à “Monstres Academy : « Quand je serai grand, je serai une terreur ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s