The Pacific : « There’s a war on. Everybody’s got to make sacrifices. »

thepacific

Créée par Steven Spielberg, Tom Hanks, avec James Badge Dale, Joseph Mazzello, Jon Seda.

Après l’inoubliable attaque de Pearl Harbor par les Japonais le 7 décembre 1941, les Marines américains sont envoyés sur les îles pacifiques pour tenter de repousser l’invasion japonaise. Mais ce qu’ils pensaient être la guerre va vite se transformer en enfer. En plus des combats et des assauts de l’ennemi, ils doivent faire face à des caprices climatiques et à une situation, non plus précaire, mais désastreuse, qui implique de nombreuses désillusions et une réalité violente.

Un peu moins de dix ans après la somptueuse minisérie Band of Brothers victorieuse aux Emmy Awards et aux Golden Globes, Steven Spielberg et Tom Hanks reviennent en force avec une nouvelle production, toujours sur la Seconde guerre mondiale et toujours sur la chaîne HBO. Mais cette fois-ci, ce ne sont pas les Allemands que les Américains combattent, mais les Japonais. Et contrairement à son aînée, The Pacific ne se concentre pas sur une compagnie en particulier, mais sur le parcours de trois Marines : Robert Leckie, John Basilone et Eugene Sledge.

Si le côté frères d’armes est un peu laissé de côté dans The Pacific, la dure réalité de la guerre est tout de même très bien représentée et surtout montrée de façon très réaliste, tellement réaliste que chaque épisode vous prend aux tripes jusqu’à la dernière seconde. La violence est là, mais elle n’est pas seulement physique. Nous sommes témoins de la descente aux enfers de milliers d’hommes, qui s’arment de courage pour tenter de survivre afin de rentrer sains et saufs en Amérique.

Mais ce que The Pacific n’hésite pas à faire, c’est nous avouer les vrais versants de la guerre, ceux dont on ne se douterait pas un instant : cela passe par le simple manque d’affection ou de confort matériel des soldats, ou par l’acte grave du suicide ou de la désertion. Et c’est ainsi que nous suivons les aventures de soldats qui ne survivent pas seulement à la guerre, mais à la vie elle-même. Et toutes ces scènes, ces moments qui nous arrachent un haut-le-cœur ou même une larme, rendent les personnages vulnérables et attachants mais surtout, et avant tout, humains.

Avec cette nouvelle minisérie, c’est une autre partie de l’histoire que Steven Spielberg et Tom Hanks nous montrent là, avec dignité et force. The Pacific est un second grand hommage aux forces Américaines qui se sont battues pour arracher la victoire, et ont ainsi permis de libérer de nombreux pays de la terreur d’une guerre sans merci. Et c’est grâce à ce genre d’initiative télévisuelle que l’Histoire avec un grand ‘H’ n’est pas oubliée, et ne le sera jamais.

Publicités

2 réponses à “The Pacific : « There’s a war on. Everybody’s got to make sacrifices. »

  1. Bien le bonchoir :p Une très bonne critique sur cette série, meme si je ne l’ai pas vu elle m’interesse pour la période de l’histoire qu’elle traite.

    Ps: au début c’est 7 Décembre 1941 pas 1942 :D

    • Merci pour ton commentaire ! Je te la recommande vraiment, surtout si cette partie de l’histoire t’intéresse.

      PS: Bouarf, je suis vraiment pas douée avec les chiffres… Merci pour la rectification!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s