The Following : « It’s just the beginning. »

Like Poe, he believed in the insanity of art, that it had to be… felt. He didn’t just eviscerate 14 female students. He was making art. He cut out his victims’ eyes as a nod to his favorite works of Poe, « The Tell-Tale Heart » and « The Black Cat. » See, Poe believed the eyes are our identity, windows to our soul.

following

Crée par Kevin Williamson, avec Kevin Bacon, James Purefoy, Natalie Zea.

Joe Caroll est un tueur en série qui a assassiné 14 étudiantes à coup de couteau et en les énucléant. Ryan Hardy est celui qui l’a traqué et arrêté. Sarah Fuller est sa dernière victime qui, grâce au FBI, a survécu à l’attaque du serial killer. Mais cette dernière n’est pas saine et sauve pour autant. En effet, Caroll, avec l’aide d’un gardien, s’évade de prison pour accomplir ce qu’il n’a pas pu finir à l’époque. Au fil de sa dernière mission, il fait appel à des « followers », des gens qui l’admirent et qui sont prêt à tout pour lui obéir.

Après l’échec cuisant de sa série The Secret Circle, on pensait que Kevin Williamson en avait fini avec la télévision. Mais c’est avec surprise que le producteur de The Vampire Diaries revient avec sa toute nouvelle création : The Following. Diffusée sur la chaine américaine FOX, celle-ci dispose d’une ambiance propice à l’angoisse et est un vrai bol d’adrénaline. Suspense, peur, sang, inquiétude… le cocktail idéal pour attirer et capter le téléspectateur. Et c’est un pari gagné pour Kevin Williamson ! La diffusion du premier épisode est un vrai succès et a retenu en haleine plus de 10 millions de personnes devant leur écran de télévision.

Et si on parlait un peu de la série ? Je ne sais pas si c’est la fan de polar et de thriller qui est en moi qui parle en ce moment-même, mais après visionnage du pilot, j’en redemandais encore. L’épisode rassemble toutes les qualités que je recherche dans une série. Mais avant tout, il donne envie de revenir la semaine suivant, et ça, c’est un atout considérable pour une série.

Kevin Williamson a réussi à créer, grâce à un scénario solide et travaillé, une ambiance unique qui nous capte jusqu’au générique de fin. Des moyens de post-production ont aussi été ajoutés, comme le montage de plusieurs scènes en parallèle qui est vraiment maitrisé, ou des bruits de fond qui font office de bande-son principale (je pense notamment aux battements de cœur de Ryan Hardy qui pour moi, ne sont pas seulement là pour décorer).

Bref, c’est avec force que The Following arrive largement à convaincre, et après avoir visionné le premier épisode on a qu’une chose à dire : vivement la suite.

Publicités

3 réponses à “The Following : « It’s just the beginning. »

  1. Personnellement je m’étais imaginée qu’on suivrait l’histoire du point de vue des « followers », pas des flics.. Du coup j’étais un peu déçue, parce que ça aurait vraiment été une série originale! Mais j’ai bien aimé le pilot, à voir si le reste me donne envie de continuer ou pas :)

  2. Pingback: 2013 : les nouvelles séries qui m’ont convaincue… et les autres | Mystery Spot·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s