The Tree of Life : « Life goes on. People pass along. Nothing stays the same. »

treeoflife

De Terrence Malick, avec Brad Pitt, Sean Penn, Jessica Chastain.

Monsieur et Madame O’Brien ont 3 fils. Le film se concentre sur Jack, l’aîné, qui vit dans les jupes de sa mère mais surtout dans l’ombre de son père. Ce dernier, très autoritaire, lui impose un rythme d’éducation digne de l’armée. Jack et ses deux frères tentent tant bien que mal de profiter de leur enfance malgré l’attitude stricte de leur père et retrouvent grâce à leur mère, l’innocence et l’attention dont ils rêvent.

Une histoire simple, à la base, se transforme en une fresque indescriptible et incroyable dans les mains de Terrence Malick. Je n’ai pas encore trouvé le bon mot pour qualifier ce film tellement il est hors du commun. Le réalisateur de The New World signe ici un film complètement différent de ce qu’on a l’habitude de voir sur nos écrans, il arrive même à créer un genre à lui tout seul.

The Tree of Life parle de la vie, de son déroulement, de ses doutes, de ses péripéties, à travers une famille plus qu’ordinaire dans le Texas des années 50. Le scénario, et finalement tout le film en lui-même, se focalise sur ses personnages, d’une façon qui permet au spectateur de se sentir tellement impliqué qu’il réussit à ressentir les émotions et les pensées de chacun d’entre eux. Dès le premier quart d’heure, quelque chose traverse notre corps tout entier. Le film est d’une intensité bouleversante, on se sent tellement tout petit face à un chef d’œuvre aussi grand que l’Himalaya.

Pendant 2h13, les personnages parlent peu, et c’est là que le génie de Terrence Malick ressort à 100%. La caméra dit tout. Et les acteurs aussi. Finalement, les quelques dialogues qui sont présents sont avant tout là pour meubler et suivre l’histoire. Et la scène finale nous prouve bien que l’on n’a pas besoin d’un discours larmoyant pour émouvoir. Une performance d’acteur parfaitement juste, un décor majestueux, le tout rythmé par une musique extraordinaire, et le charme opère. Cela nous laisse complètement bouche bée, et on a encore même du mal à s’en remettre quand le générique de fin se termine.

The Tree of Life est une vraie claque, que ça soit visuellement ou au niveau de la performance des acteurs. Ce qui est sûr, c’est que le film de Terrence Malick n’a pas fini de nous bouleverser et tous ceux qui ont vu le film s’en souviendront sûrement pendant très longtemps, si ce n’est pas toute leur vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s